D’istribilh, la brasserie bretonne de Gwenole

Brasserie D'ISTRIBILH

Après une formation de viticulture-œnologie à Bordeaux puis en Suisse, et une carrière dans différents domaines viticoles, Gwenole a souhaité revenir travailler et vivre en Bretagne. Si cette région est sans le moindre doute l’une des plus belles de France, cela reste une terre peu propice à la culture viticole.

Ce jeune breton a donc décidé de s’intéresser à un nouveau domaine, celui de la bière. Après une première expérience en tant que responsable qualité gustative dans la fameuse Brasserie Lancelot (que tout bon breton qui se respecte connaît), il a décidé de se lancer et de créer sa propre entreprise : la brasserie D’ISTRIBILH.

Il a installé ses machines dans l’ancien hangar agricole familial qui servait avant à la production de lait. Des machines qu’il a d’ailleurs conçu lui-même à partir d’anciens tanks à lait.

D'ISTRIBILH

Il y produit pour l’instant trois bières :

  • La Ribin

C’est une bière blonde cuivrée de type Pale Ale. Une douce attaque sur l’acidité pour laisser place aux arômes de malt et de houblon, avec une fin de bouche sur l’orge et le seigle, accompagnée par l’amertume du houblon.

  • La Riboul

C’est une bière ambrée de type Porter. Une couleur ambrée bien dense, une douce attaque sur l’acidité. En milieu de bouche, les arômes de torréfaction se révèlent. La finale est un mélange d’amertume légère et de malt torréfié. Elle s’accompagne parfaitement avec les crêpes.

  • La Fresk

La fresk est issue de l’imagination des frères du brasseur, elle n’est donc pas vraiment classable. Une blanche dorée, l’attaque est d’une belle acidité couplée aux arômes frais du houblon. Pour laisser place au côté malté de l’orge et du froment. Parfait quand on a bien soif.

Au fil des mois il a réussi à fidéliser une clientèle de particuliers et de professionnels dans un périmètre restreint autour de la ferme. La demande augmente, et notre breton déjà bien endetté ne peut plus honorer toutes les commandes faute de cuves.

Gwenole a donc lancé une campagne de financement participatif sur le site Ulule afin de permettre à sa petite entreprise de grandir sereinement. Au total ce soint 9 500 euros dont il a besoin, une somme tout à fait atteignable puisqu’il a déjà obtenu 6 500 euros et qu’il reste encore une bonne trentaine de jours avant la fin de la campagne.

Pour faire parler de lui il a publié sur YouTube qui envoie du pâté (Hénaff). Il y retrace son histoire et celle de sa brasserie, en breton évidemment.

On vous invite à jeter un œil à cette vidéo (qui est franchement exceptionnelle) :

Et si vous en voulez encore il a été interviewé par France 3 (en breton toujours) :

Maintenant que vous avez apprécié tout ça, il est temps de filer un petit coup de main à Gwenole en participant à la campagne Ulule.

email
Les gourmands 2.0

Cet article vous plaît ? N'hésitez pas à le partager à vos amis ! Si ce n'est pas déjà le cas, rejoignez-nous sur notre page Facebook et notre compte Twitter pour ne rater aucune de nos actualités gourmandes.

0 Commentaire

Aucun commentaire!

Il n'y a pas encore de commentaires, mais vous pouvez être le premier à commenter cet article.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *