Réponse de la blogueuse condamnée suite à une critique sur un restaurant

Blogueuse culinaire condamnée

Il y a quelques jours, nous vous parlions de cette blogueuse condamnée suite à une critique sur un restaurant. Cette affaire enflamme la toile et les principaux sites web d’actualités.

Personne ne pouvait s’attendre à ce que ce procès prenne une telle ampleur, encore moins le restaurant qui souhaitait faire supprimer l’article négatif qui ressortait sur la première page de Google. Désormais lorsque l’on tape le nom du restaurant sur Google, on ne trouve plus que des articles qui concernent cette affaire.

De nombreuses réactions négatives noircissent également leur page Google+ et TripAdvisor. Visiblement TripAdvisor fait le ménage mais chaque heure de nouveaux commentaires viennent remplacer ceux supprimés. Certains internautes semblent même partir en guerre contre ce restaurant et font carrément un appel au boycott de l’établissement…

TripAdvisor 3
Google +

Afin d’avoir les points de vue des principaux concernés par cette affaire, nous avons contacté le restaurant et la blogueuse. Nous avons offert aux deux la possibilité de s’exprimer librement et de nous envoyer, s’ils le souhaitaient, un petit texte que nous publions ici même.

Pour le restaurant nous n’avons hélas pas pu avoir beaucoup d’informations, ils refusent de prendre la parole sans leur avocat, ce qui peut tout à fait se comprendre à ce stade.

La responsable de salle nous a tout de même informé qu’ils recevaient des dizaines et dizaines d’appels de journalistes et que c’était devenu totalement ingérable. Elle nous a confirmé que l’objectif premier de cette plainte était de faire disparaître ce mauvais billet, mais qu’ils ne contrôlaient plus du tout la situation actuelle. Selon elle, la blogueuse aurait très certainement le bras long, ce qui expliquerait cet engouement médiatique.

Blog l'irreguliere

De l’autre côté, nous avons contacté la blogueuse qui s’inquiète de tout le bruit autour de cette affaire et qui nous a envoyé un message qu’elle souhaitait faire publier ici :

 » Cette condamnation m’a totalement abasourdie et me laisse très perplexe. Rappelons que ce n’est pas l’article lui-même qui est condamné, mais uniquement le titre, et surtout… le référencement sur Google qui est un référencement naturel et que Google fait un peu ce qu’il veut (et d’ailleurs, la copie cache qui circule appartient à Google, pas à moi). 

En gros, l’idée est que les gens voient dans le moteur qu’il ne faut pas aller à cet endroit, donc ils n’y vont pas, sans chercher plus loin, ce sont des moutons. Si mon article et mon titre étaient apparus en p.10, le problème aurait été différent. On vient donc de créer le délit de trop bon référencement. Et puis, franchement, quand on voit certains titres dans la presse nationale…

Mais ce qui me choque le plus, c’est de ne jamais avoir reçu quoique ce soit avant, ni des gérants, ni de leur avocate : personne n’a cherché à me contacter pour me demander de retirer mon article, on passe directement à l’assignation. Du jamais vu ! 

Et honnêtement, au-delà de mon cas personnel, cela m’inquiète beaucoup pour l’avenir de notre société où on attaque les gens en justice sans essayer des formes plus pacifiques (et plus simples et rapides) de régler les conflits. Moi je ne saurais même pas où trouver un avocat, et d’ailleurs ça s’est vu, puisque je n’en avais pas.

Ce que je vais faire maintenant : pas appel parce que ce que j’ai vécu lors de l’audience m’a traumatisée et que je n’ai plus confiance. Mais continuer à écrire parce que ça m’est indispensable, et que mes lecteurs m’ont envoyé plein de soutien et de gentils messages. 

Après, est-ce que je ne risque pas inconsciemment d’édulcorer certains billets par peur des représailles… j’espère que non. «  

Le restaurant ne voulait pas que ce billet négatif lui porte préjudice auprès des gens qui auraient pu éventuellement tomber dessus, aujourd’hui tout le monde a entendu parler de cette affaire, c’est un cas d’école d’effet Streisand sans précédent pour la restauration.

email
Les gourmands 2.0

Cet article vous plaît ? N'hésitez pas à le partager à vos amis ! Si ce n'est pas déjà le cas, rejoignez-nous sur notre page Facebook et notre compte Twitter pour ne rater aucune de nos actualités gourmandes.

21 Commentaires

  1. Avatar
    greensky juillet 12, 2014

    Cette histoire est tout bonnement inquiétante.

    En lisant le premier article, je m’attendais à trouver sur le blog un article bourré d’injure et de propos diffamatoire…

    Quel ne fut pas ma surprise en découvrant un simple article, bien écrit, percutant, et, qui plus est, dénonçant des problèmes majeurs qui sont de plus en plus visible dans un grand nombres de restaurants (voir un peu partout…).

    Cependant, pour avoir connu la restauration, il m’est déjà arrivé d’avoir des litiges avec des clients, et malheureusement en général, c’est les clients gentil qui prennent la colère d’une équipe trop souvent exaspérée et stressé par les clients irrespectueux… (et par le surplus d’heure supplémentaire non payé)

    Mais que la justice donne raison à une entreprise qui porte plainte contre une blogueuse, là ça me dépasse…

    Que l’établissement en subisse les conséquences négative apparaît à mes yeux comme une très bonne choses, afin que les restaurateurs ouvrent les yeux sur les conditions de travail, la formation et le suivis de leur employés, mais surtout de leur clients.

    Cette affaire pointe du doigts une réalité, pas par rapport à ce restaurant précisément, mais par rapport à la restauration en générale, qui se permet des choses qu’aucune autre industrie ne se permet.

    Reply
  2. Avatar
    Alpha juillet 12, 2014

    Si ça peut vous être utile, quand vous tapez « avocat » dans Google, vous tombez directement (c’est au moins aussi bien référencé que l’était votre critique) sur l’ordre des avocats et l’annuaire des avocats, vous n’avez que l’embarras du choix. Si vous hésitez sur le domaine de compétence, vous appelez et la secrétaire vous répondra, et probablement vous renverra vers l’homme de l’art.

    Sinon les pages jaunes aussi marchent plutôt bien.

    Au pire, si vous faites attention, ils ont des plaques dorées à l’entrée de leur cabinet quand vous vous promenez dans la rue.

    Et vraiment au pire du pire, il y a les tribunaux qui en sont remplis. Voire, vraiment au pire du pire du pire, vous appelez n’importe quel service public lié de prêt ou de loin à la justice, ils vous donneront un numéro.

    La question que je me pose : comment fait-on pour NE PAS trouver un avocat ? Voilà quelque chose que je n’avais encore jamais entendu.

    Pourriez-vous me l’expliquer ? Vraiment, ça m’intéresse de le comprendre.

    Reply
  3. Avatar
    mamina juillet 12, 2014

    Effet boomrang pour le restaurant qui l’a sans doute bien cherché en attaquant comme ça… sans sommation!

    Reply
  4. Avatar
    Ipsum juillet 12, 2014

    Je trouve que les gens offusqué par la réaction du restaurant sont assez incroyable.

    Mettez vous deux secondes à la place du restaurateur. Il tape son nom dans google et le premier truc qui ressort est un appel à fuir le restaurant. Pour ma part ainsi que pour beaucoup de monde, quiconque verra ça n’hésitera pas une seule seconde et rayera clairement de sa liste ce restaurant. Bref une mauvaise pub tellement énorme et donc un manque a gagner assez important voir pire une baisse de la clientèle.

    Le problème ici c’est que c’est sur google directement je pense. Sur un site d’avis ça passerait sans doute vu qu’à coté de ça il y aurait d’autre avis et donc l’incidence pour le restaurant serait moindre.

    La c’est en première ligne sur internet. Comme si l’auteur de l’article était poster devant le restaurant et criait « fuyez se restaurant ».

    Malheureusement quand on poste des choses sur internet il faut faire attention.

    Et tous ces gens qui poste des avis négatifs sur le restaurant… pitoyable.

    Reply
  5. Avatar
    Thomas juillet 12, 2014

    J’aimerais bien être condamné moi aussi :D.

    Reply
  6. Avatar
    jran michel MEDEF juillet 12, 2014

    ahahhahahahahahahahahahahahahhahahahahahahahahahahhhhhhhhhhhhhhaaaaaa !!!!!!! ils nont que ca a foutre ??? des deux cotes ??? ahahhaahhahahahahahahaha !!!! jattends toujours que la jeune fille de bonne famille qui ma defonce gratuitement et anonymement sur ce site vienne se faire rembourser comme je le lui avais proposé…. les Bloggers sont tout de meme tres souvent des petits trou du cul fils a papa qui nont que ca a foutre derriere leur petit clavier dans leur ptit appartement a copier coller des vrais articles comme les votres cher Pierre gael !!!

    Reply
  7. Avatar
    Ava juillet 12, 2014

    Le lien vers le pot commun ne fonctionne pas ! 2500 euros cela fait cher la pizza !

    Reply
  8. Avatar
    Ava juillet 12, 2014

    A reblogué ceci sur Mon beau manoiret a ajouté:
    Un sujet qui agite la toile et que je répercute volontiers pour mes lecteurs qui n’auraient pas vu passer l’info ! Les blogs à mon sens est un bon support pour faire part de nos opinions, mais quand la justice s’en mêle, parfois, elle s’emmêle aussi !

    Reply
  9. Avatar
    Anonyme juillet 13, 2014

    arrêtez donc vos commentaires sans connaitre cette affaire ,dans cet histoire ça reste de la diffamation un point c’est tout

    Reply
    • Avatar
      R-ances juillet 18, 2014

      Non, c’est une opinion …

      Reply
  10. Avatar
    CQFD juillet 13, 2014

    Quand est-il des nombreux articles mensongers d’attachés de presse payés pour mettre en avant des restaurants grâce au fric et/ou copinage ? La justice fait-elle son travail dans les excès du coté de certains de ces professionnels ? publicités déguisées, publireportages bidons, … les belles histoires par le fric et le copinage ? Vous savez les meilleures adresses des copains dans l’agro-alimentaire par ci, les meilleures adresses des amis de journalistes par là dans la presse française ! Beaucoup trop de mensonges dans les commentaires certes, mais aussi chez les professionnels et cela aussi il faudrait aussi les sanctionner !

    Reply
  11. Avatar
    Mathieu juillet 14, 2014

    Cette affaire prouve qu’aujourd’hui, n’importe quelle entreprise (restaurateur ou autre) s’expose au retour de bâton si le service vendu n’est pas irréprochable. Cela montre également que la blogosphère est et reste un média libre et soudé. Je recommande à la blogueuse en question de lancer un financement collaboratif qui trouvera tout le soutien sur les internets pour payer l’amende.
    Pour ce qui est du restaurant … Dommage pour eux qu’ils aient essayer de régler cette affaire de la sorte. Il le sentiront passer durant toute la saison estivale…
    Une dernière chose à propos du restaurant… Ils auraient mieux fait de repenser le référencement de leur site, ça leur aurait coûté moins cher au final.

    Reply
  12. Avatar
    la pintade aixoise juillet 17, 2014

    Ah là là, « le bras long de la bloggueuse »… On nage en pleine farce. C’est vraiment l’ABC du « on-n’a-rien-compris-au-SEO-et-à-Google ». ça doit être stressant pour elle mais en tout cas, vu le barouf de l’affaire et l’audience nationale offerte au blog par la presse en ligne, l’algorithme de Google va être content et propulser encore et encore le blog et l’article en top page non ?!

    Reply
  13. Avatar
    R-ances juillet 18, 2014

    Madame, Monsieur,
    Après l’article dans la presse belge (journal « Le Soir » de ce jeudi 17 juillet) concernant la condamnation de Mme Caroline Doudet – bloggeuse – je ne manquerai pas de déconseiller, par tous les moyens qui sont à ma portée, un repas au restaurant Il Giardino du Cap Ferret.
    Je suis outré et indigné des démarches entamées par les responsables de cet établissement.
    Je m’associe à tous ceux qui ferraient un « sitting » devant l’entrée afin de ne laisser pénétrer personne.
    Il y a d’autres moyens démocratiques de faire rétablir une vérité.
    Et si, comme le dit le journaliste dans son article, la causes d’une baisse de fréquentation était du à d’autres motifs : incompétence du personnel, manque de doigté commercial, etc …

    Je suis de tout coeur avec cette bloggeuse condamnée (et espère qu’elle aura l’occasion d’aller plus loin),
    Bien à vous,
    R-anses

    Reply
  14. Avatar
    skudkiller avril 19, 2015

    Après lecture de cette affaire, je pense que ce restaurant a eu raison de se défendre pour deux raisons , mais il aurait du contacter cette bloggeuse.
    – En restauration, plus de 70% des problèmes sont causés par les employés ( manque de professionnalisme, tenue vestimentaire, pas souriant, plat mal servi, hygiène …..) mais ils sont intouchables par peur des prud’hommes qui leur donnent presque toujours raison pour licenciement abusif, et le patron est condamné à une amende avoisinant les 10 000 euros. Et d’aprés les commentaires que je lis, cette patronne devrait subir ces attaques car ses serveuses n’ont pas respecté leur contrat qui stipule de bien accueillir le client. Maintenant, j’espère que ce restaurant a rendu l’argent à cetteblogueuse
    – Ensuite, dans l’article de cette blogueuse qui se plaint de  » l’apéro « , ( pourquoi n’a t-elle pas simplement demandé un apéro à la première serveuse ??? ), elle avait aussi commandé du vin. Si elle avait causé un accident ( à pied, en voiture ou en vélo) , que dit la loi = le restaurateur est condamnable et pas la cliente.
    Alors je vous le demande, pourquoi un restaurateur devrait être la nounou des mauvais serveurs, et la nounou des rares mauvais clients. Maintenant, j’espère que ce restaurant a rendu l’argent à cette blogueuse car  » mal acquis ne profite …. »

    Reply
    • Avatar
      Anne mai 19, 2015

      Heu justement, ce qui est surtout reproché est le fait qu’il y ait eu une réaction aussi abusive alors que tenter de contacter la bloggeuse en premier lieu aurait peut-être permis de résoudre l’affaire sans problèmes majeurs. Car là pour la mauvaise pub, on peut dire qu’ils sont servis… Concernant vos deux points soulevés :
      – Vous êtes vous vraiment renseigné sur l’affaire avant de venir dire ça ? Il est clairement évoqué dans l’article de la bloggeuse incriminée qu’au delà de l’amabilité contestable des serveurs (encore une fois, il s’agit de l’avis de l’auteure, je ne fais que relater les faits), c’était surtout les réactions de la patronne qui étaient exagérées. Dans quel type de restaurant vient-on dire au client un truc du style « bon ben prévenez quand vous voudrez manger car j’viens de balancer une entrecôte à cause de vous. Sans vouloir vous faire sentir coupable, hein. » ? Pour le coup, la critique était justifiée. Le client a le droit d’être mécontent quand, indépendamment du service et de l’amabilité des serveurs, il se prend une remarque irrespectueuse. Après certes, la bloggeuse a été un brin enquiquinante à renvoyer le plat en sachant bien qu’il allait être froid et être jeté (l’apéro est arrivé en retard, ben on le boit en retard, ce n’est pas la mort non plus), mais cela ne justifie pas le manque de respect. Ou alors faut pas s’étonner qu’il y ait une « mauvaise pub » derrière.
      – Pour l’apéro, normalement un apéro est censé arriver avant le plat. Erreur des serveurs, certes, mais ce n’est pas au client de préciser qu’il veut son apéro avant le plat car il doit logiquement arriver avant… Donc on attend, et on demande plus tard quand on trouve que ça tarde trop, rien d’anormal là-dedans. Pour ce qui est du vin, est-ce possible d’être à ce point à côté de la plaque ? Qu’y-a-t-il de si dramatique à boire un verre d’apéro et un verre de vin ? (le vin accompagne bien les repas en général) Est-ce être un « mauvais client » que de boire du vin à table ? J’ai envie de me gausser très fort. Pourquoi soulever un problème que la patronne n’a même pas soulevé elle-même ? Je veux dire, nous sommes en France, et dans une région caractérisée par ses nombreux vignobles. Boire un vin à table, synonyme de « mauvais client » ? C’est totalement stupide et hors de propos. Le réel problème n’est pas là.
      Quoi qu’il en soit, lors de cette soirée, il y a eu du mauvais des deux côtés. Le client pouvait faire un minimum de concessions et ne pas renvoyer l’assiette alors qu’il était évident qu’elle allait être jetée (quid du gaspillage ? quid du respect envers le restaurateur ?). Les restaurateurs, quant à eux, n’ont hélas pas assuré un service optimal. Pas une catastrophe en soi, ça arrive et c’est compréhensible, mais de là à coller un procès à une personne lambda sur le net sans chercher à passer par la méthode à l’amiable ? C’est excessif, ma foi, et pas franchement malin vu les réactions que ça a pu déclencher par la suite.

      Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *