Coravin, boire du vin sans ouvrir la bouteille

Voilà une invention qui va sans aucun doute révolutionner la consommation de vin dans les prochaines années. Greg Lambrecht a trouvé la solution pour servir du vin sans avoir à ouvrir la bouteille, un appareil qui porte le nom de « Coravin ». Une excellente idée de cet américain qui travaille dans le monde médical.

Coravin 

L’utilisation de cet outil est relativement simple, il suffit de planter une aiguille très fine dans le bouchon de sa bouteille de vin. Une fois le précieux liquide aspiré, la bouteille se remplit automatiquement d’un gaz qui se trouve dans l’air : l’argon. Le minuscule trou percé dans le bouchon se referme ensuite par lui-même, grâce à l’élasticité du liège. L’argon contenu dans la bouteille permet ensuite au vin de conserver ses arômes comme si la bouteille n’avait jamais été ouverte. Aucun risque d’oxydation !

Une dizaine d’années de travail ont été nécessaires à Greg pour mettre au point cette aiguille. Cette dernière est d’ailleurs inspirée de divers outils médicaux qu’il utilise dans le cadre de son métier.

En tant que consommateur, on voit tout de suite l’intérêt de pouvoir ouvrir une bonne bouteille sans être obligé de la terminer. Mais imaginez l’intérêt pour les restaurateurs ! La carte des vins au verre est souvent limitée et pour cause, ils sont souvent obligés de jeter une partie des bouteilles ouvertes, faute de consommation. Avec Le Coravin, il sera possible de vendre n’importe quelle bouteille de sa carte au verre.

On vous laisse regarder tout cela en vidéo :

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=EvuIqFXRdPE&w=630&h=393]

Les restaurants New-Yorkais utilisent déjà cette invention, qui ne fonctionne évidement que pour les bouchons en liège. 

Il n’est pas encore possible de se procurer Le Coravin en France, mais notre américain cherche actuellement un distributeur. On peut donc espérer voir cet objet débarquer très rapidement chez nous.

Un produit qui sera certainement prisé par les restaurateurs dans un premier temps. En effet le prix (300$ + les cartouches de gaz) risque de limiter les acquéreurs non professionnels. 

 

email
Les gourmands 2.0

Cet article vous plaît ? N'hésitez pas à le partager à vos amis ! Si ce n'est pas déjà le cas, rejoignez-nous sur notre page Facebook et notre compte Twitter pour ne rater aucune de nos actualités gourmandes.

7 Commentaires

  1. Avatar
    petitefleur mars 07, 2014

    Epatant vu comme je galère parfois!!!!

    Reply
  2. Avatar
    grand cru 71 avril 24, 2014

    quelle stupide invention, l’autoriser c’est permettre d’accéder au contenu sans que cela soit visible ou presque !
    Les contrefacteurs de plus en plus nombreux et inventifs vont se frotter les mains avec ce type de produit !
    A partir du moment où l’on peut extraire le vin contenu dans la bouteille, on peut le remplacer par une piquette innommable par le même chemin, ni vu ni connu !
    Heureusement que certaines grandes maisons se posent les bonnes questions et cherchent déjà à contrer ce produit en empêchant son action sur leur bouteille.
    De plus, quid des bouchons synthétiques ou agglomérés utilisés de plus en plus, rien n’est indiqué sur la bouteille pour dire quel type de bouchon est utilisé et ces matériaux ne sont pas « autocicatrisants » comme le liège !

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *