Le Petit Comptoir Français, le terroir à domicile

Comme vous le savez, nous adorons pouvoir échanger avec de jeunes entrepreneurs qui se lancent dans l’aventure de la création d’entreprise autour de la gastronomie. C’est ainsi que nous nous sommes retrouvés à déjeuner avec Guillaume Magnan qui s’est lancé dans l’aventure du « Petit Comptoir Français » avec son amie Aurore Filloux. Laissez-nous vous expliquer en détail de quoi il s’agit.

Le Petit Comptoir Francais

Le Petit Comptoir Français, c’est avant toute chose l’histoire de deux amis. Deux anciens de l’Université Paris-Dauphine, qui se sont rapidement rendus à l’évidence que se retrouver les fesses derrière un ordinateur, à remplir des tableurs excel, ce n’était pas fait pour eux. Terminant tout juste leurs études, et ayant le grain de folie nécessaire, ils ont décidé de se lancer. Comme dit très bien Guillaume « A ce stade nous n’avons rien à perdre, si nous ne nous lançons pas maintenant, on ne le fera jamais ».

Aurore et Guillaume sont tous deux passionnés de vins et de gastronomie. Ils ont souhaité proposer aux consommateurs, un écrin qui chaque mois rend hommage à cette gastronomie française qu’ils affectionnent tant. Vous l’aurez peut-être compris, il s’agit d’une nouvelle box culinaire. Mais détrompez-vous, cette nouvelle arrivée n’emboîte pas le pas de toutes celles déjà existantes.

Le modèle des box actuelles repose essentiellement sur le fait que les marques offrent leurs produits, en échange de quoi la box offre une visibilité aux produits auprès de centaines de personnes. Aujourd’hui ces start-up rencontrent deux problèmes : le premier est que les producteurs ne peuvent plus fournir suffisamment de produits, la masse étant devenue telle que cela représente un investissement colossal pour de petites entreprises. Du coup ce sont essentiellement des produits de l’industrie alimentaire qui viennent composer les box. Ce qui ne ravit pas nécessairement le consommateur qui était surtout à la recherche de découvertes, pas de produits qu’il peut trouver en grande surface. Le second problème est que finalement, l’impact pour la marque n’est pas aussi significatif que la prestation le suggère. Les abonnés aux box ne retournent que très rarement acheter les produits.

Pour remplir leurs box, Aurore et Guillaume ont bien compris qu’ils allaient devoir payer. Ce qui n’est pas un problème pour eux, parce que ce qu’ils souhaitent c’est travailler avec des petits producteurs. Alors forcément cela représente un coût, et une logique de croissance très différente de celle que l’on a l’habitude de voir. Mais cela fait partie du modèle qu’ils ont choisi. Guillaume nous a d’ailleurs expliqué que « En cassant la chaîne des intermédiaires, on obtient déjà des prix très attractifs. Cela est nécessairement profitable pour nous mais c’est également le cas pour le producteur ».

Concrètement, ce sont eux qui vont, avec leur petit camion, chez les producteurs. Ils découvrent les mets dans leur environnement et négocient avec ceux qui connaissent mieux que personne les produits. Ce n’est un secret pour personne, le meilleur moyen de sélectionner les meilleurs produits c’est d’aller les chercher directement à la source.

Le Petit Comptoir Français propose donc de découvrir chaque mois un nouveau morceau de la richesse de nos terroirs. De bons petits produits à se mettre sous la dent, mais également les vins qui peuvent les accompagner. Un oenologue accompagne ces deux jeunes passionnés afin de leur assurer de proposer les meilleurs vins qui correspondent aux produits qu’ils ont dénichés.

Il s’agit là uniquement de produits qui sont difficilement accessibles, pas des choses que vous pouvez retrouver dans le premier super marché que vous croisez. Des produits dont l’histoire est toujours très intéressante, c’est pourquoi un magazine et fiche de dégustation accompagne chaque livraison. La démarche vise à créer un contenu éditorial riche et pertinent, qui permettra d’apprendre des choses, aussi bien pour le novice que pour le connaisseur.

Il est possible de choisir entre six formules, allant de 25 à 120 euros. De quoi trouver forcément chaussure à son pied. D’autant plus que vous pouvez choisir deux types d’abonnements :

  • Un abonnement à durée limitée : vous payez en une fois. La solution idéale pour faire un cadeau original ou bien pour s’assurer que cela vous plait vraiment.
  • Un abonnement sans engagement de durée : Vous payez chaque mois et le jour où vous souhaitez arrêter, c’est réglé en quelques cliques depuis le site internet du Petit Comptoir Français.

Il est vrai que l’idée de recevoir régulièrement dans sa boite aux lettres un petit colis avec à chaque fois une nouvelle région à découvrir, ça laisse rêveur ! On vous laisse découvrir leur site et pourquoi pas passer une première commande pour découvrir Le Petit Comptoir Français : http://www.petit-comptoir-francais.com

email
Les gourmands 2.0

Cet article vous plaît ? N'hésitez pas à le partager à vos amis ! Si ce n'est pas déjà le cas, rejoignez-nous sur notre page Facebook et notre compte Twitter pour ne rater aucune de nos actualités gourmandes.

4 Commentaires

  1. Avatar
    Consmich novembre 20, 2013

    Et bien ça donne envie! Leur site est top, je passe commande!

    Reply
  2. Avatar
    Vincent mai 01, 2015

    Box commandée pour une durée de 12 mois pour 540€ en décembre 2014 (cadeau de Noël familial). 2 commandes mensuelles furent honorées en janvier et février puis aucune nouvelle, aucune communication, pour enfin découvrir après recherche web que la société était en situation de liquidation judiciaire.

    Aurore Filloux et Guillaume Magnan, les cofondateurs, n’ont ni respecté leurs engagements ni même leurs abonnés malgré un business model pourtant des plus rentables (prépaiement…).

    Le remboursement des commandes non honorées serait un minimum, soit 450€ dans le cas présent, sans quoi des poursuites judiciaires seront inévitables rapidement.

    Vincent

    Reply
    • Avatar
      Les gourmands 2.0 mai 04, 2015

      Bonjour Vincent,

      Ouch. Merci pour cette information !

      Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *