La Louve, le premier supermarché collaboratif

Les coopératives alimentaires existent aux Etats-Unis depuis plus de 40 ans. La France va peut-être enfin avoir le droit à son premier supermarché collaboratif grâce à la volonté de deux épicuriens : Tom Boothe et Brian Horihan. Ces deux américains ont décidé de créer «La Louve», le premier magasin coopératif parisien basé sur l’auto-gestion entre particuliers.

La Louve Coopérative Paris

Le concept est calqué sur celui du Park Slope Food Coop, un magasin basé à New-York qui compte plus de 16 000 adhérents. Le modèle économique est plutôt particulier puisqu’il repose sur le fait de donner de son temps, pour obtenir le droit de faire ses courses dans le magasin. Ce dernier propose des aliments et divers articles ménagers qui respectent un cahier des charges très strict définit par les différents membres de la coopérative. Les prix pratiqués sont bien inférieurs à ceux pratiqués dans un magasin classique et on y retrouve des produits respectueux de l’environnement, locaux et bio.

Un travail bénévole qui n’est pas sans poser de problème à notre législation. Effectivement, le contrat qui lie les adhérents à la boutique implique une obligation de travailler bénévolement. Chose qui, en France, n’est en fait ni légale ni illégale. Des juristes et avocats se sont penchés pendant trois ans sur la viabilité juridique de ce projet et il semblerait que cela soit bien réalisable.

En réalité, la communauté existe déjà depuis plusieurs années. Le groupement baptisé « Les Amis de la Louve » permet de réaliser des achats groupés depuis plusieurs années. Cette méthode permet aux participants de réaliser des économies qui vont de 20 à 45%.

Dès l’ouverture de la boutique, les adhérents devront donner 2h45 de leur temps toutes les 4 semaines. Le fait d’effectuer ce temps de bénévolat permet de réduire les coûts de main d’oeuvre de 75%, et donc de proposer des prix tout à fait attractifs sans pour autant défavoriser les producteurs.

La mairie du 18ème a très bien reçu ce projet et souhaite même soutenir la création du magasin de «La Louve». Le groupement d’achats ira donc s’y installer dans un local d’une soixantaine de m2 d’ici décembre 2013. L’objectif maintenant est de réunir 32 000 euros dans les 40 prochains jours par le biais du crowdfunding, cela permettrait d’avancer rapidement en réalisant un vrai site web, des supports de communication, du matériel pour le magasin, etc. Un bon moyen également de montrer aux banques que le mouvement est suivi par de nombreuses personnes.

Comme vous pouvez l’imaginer, aucun grand industriel ne risque de venir en aide à un tel projet. « La Louve » a donc besoin de vous et appelle à vos dons via le crowdfunding. Si vous souhaitez rejoindre la révolution qui est déjà en marche, il vous suffit de cliquer ici.

email
Les gourmands 2.0

Cet article vous plaît ? N'hésitez pas à le partager à vos amis ! Si ce n'est pas déjà le cas, rejoignez-nous sur notre page Facebook et notre compte Twitter pour ne rater aucune de nos actualités gourmandes.

5 Commentaires

  1. Avatar
    Kreder octobre 24, 2013

    « Les coopératives alimentaires existent aux Etats-Unis depuis plus de 40 ans. La France va peut-être enfin avoir […] »

    Dès les années 50 il existait, en Alsace, des « Coopés » et les clients étaient des « Coopérateurs »
    En alsacien cela s’appelait le « Konzum »

    Reply
    • Avatar
      Diabolo octobre 25, 2013

      Kreder, les fondateurs de La Louve ne prétendent pas qu’ils ont inventé la coopérative alimentaire. Au contraire, ils rendent hommage à la fois aux anciennes coopératives parisiennes (La Bellevilloise, L’Egalitaire, L’Avenir de Vaugirard) qui ont eu leurs heures de gloire et surtout à la Park Slope Food de Brooklyn qui fonctionne bien et dont l’organisation est bien rodée. Dans ce beau projet de La Louve, sans doute vont-ils justement prendre le meilleur du modèle new yorkais et certaines spécificités « gauloises » en poussant encore plus loin l’aspect qualité, terroir et « art de vivre » à la Française. Modestes mais ambitieux, pragmatiques et audacieux dans leur démarche innovante, voilà comment sont Tom et Brian, ces cousins américains qui nous montrent une voie nouvelle à explorer.

      Reply
  2. Avatar

    Je rejoins Kreder, c’est juste le capital prédateur qui nous a fait oublier la coopération, c’est pas comme si on venait de l’inventer. Par contre, maintenant que tout s’écroule, on se rend compte qu’on aurait du mal à s’en sortir tout seul…
    Bref, soliloque politique mis de côté, on a hâte de voir débarquer La Louve dans le 18 à Paris ! L’idée est alléchante en tout cas !
    J’en ai fait un petit article moi aussi ! >>> http://www.indigne-du-canape.com/la-louve-un-supermarche-collaboratif-a-paris/

    Merci !

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *