Il était une noix, l’épicerie bio en ligne anti gaspillage

Comme vous le savez déjà, Les gourmands 2.0 ont soif de rencontres et d’échanges. Nous avons récemment découvert un concept particulièrement intéressant et gourmand qui a retenu notre attention. Il s’agit d’une épicerie bio sur mesure qui commercialise en ligne des produits tous plus alléchants les uns que les autres. Nous avons testé plusieurs de leurs produits, et autant vous dire que c’est une très belle découverte. Après avoir également fait déguster à quelques amis, nous nous sommes dit qu’il fallait absolument en savoir plus et vous donner cette petite adresse du web. Qui mieux que la fondatrice de ce site peut nous parler de cette épicerie ? Personne. Voilà donc une interview avec Sandie Berard, la créatrice du site www.iletaitunenoix.com.

Il était une noix épicerie

Bonjour Sandie. Peux tu nous parler de ton parcours, qu’as tu fait avant de créer « Il était une noix » ? 

Bonjour, Je suis diplômée d’un Master Marketing et avant de lancer le site www.iletaitunenoix.com j’ai travaillé 6 ans en marketing dans de grands groupes industriels. J’y ai notamment appris à gérer une marque, lancer des produits et les promouvoir. Et c’est forte de ces expériences que je me suis sentie prête à réaliser mon rêve : créer ma société.

J’ai donc sauté le pas de l’entrepreneuriat il y a quelques mois en créant « Il était une noix », site de vente en ligne de produits d’épicerie Bio.

Pourquoi as-tu créée « Il était une noix » ?

Lorsque j’ai décidé de créer ma société, mon but était d’apporter une offre nouvelle, qui ait un impact positif sur les modes de consommation. Je voulais que ma société s’inscrive dans une démarche responsable et engagée. Mon attachement au respect de la qualité des produits m’a tout naturellement conduite vers la commercialisation de produits Bio.

L’autre point déterminant dans la création du site www.iletaitunenoix.com a été le grand scandale sur le gaspillage alimentaire : les Français jettent en moyenne 20kg d’aliments par personne et par an ! Je me suis donc intéressée à un mode de consommation qui permet d’acheter juste ce dont on a besoin : la vente en vrac.

J’ai donc créé le concept de vente en vrac sur internet. Il permet à n’importe quel internaute d’avoir accès à des produits de qualité, bons, gourmands et de les acheter dans des quantités qui correspondent à leur consommation.

Quel est le concept de « Il était une noix » ? Et en quoi se différencie-t-il des autres sites d’alimentation bio ?

« Il était une noix » prône le goût du bon, du bio et s’inscrit dans une démarche de consommation intelligente. Les produits proposés par « Il était une noix » sont des produits d’épicerie sèche : fruits secs, noix, graines, chocolat, céréales, thé, café, riz, pâtes, légumineuses, épices, aromates, etc.

Le concept proposé est unique et permet de faire du sur-mesure car le consommateur choisit :

  • ses produits : épicerie sucrée, salée, noix, graines, fruits secs, épices…
  • sa quantité : parmi 4 tailles : S, M, L, XL
  • son emballage : sachet kraft ou refermable.

Le site se différencie donc des autres sites d’alimentation Bio en apportant une offre personnalisée et en s’inscrivant dans une démarche responsable qui ne se limite pas aux produits. En allant au delà du simple fait de vendre des produits Bio, le concept permet de réduire le gaspillage alimentaire en achetant la juste quantité, mais aussi de faire des économies parce que les prix sont dégressifs en fonction des quantités. Avec ce site c’est une nouvelle génération d’épicerie Bio en ligne qui voit le jour.

Te sers-tu des réseaux sociaux pour communiquer ? Si oui, comment les utilises-tu ?

Oui, « Il était une noix » est présent sur Facebook et Twitter. Facebook permet de créer une communauté de fans et de les fédérer autour de notre marque. Nous proposons à nos fans une réduction de 10% sur notre site. Nous partageons aussi sur notre page Facebook les articles de notre blog, les humeurs ou coups de cœur du moment.  Notre page Facebook permet également d’avoir accès aux avis de nos clients via l’onglet « Avis vérifiés ». Nous allons aussi proposer des jeux concours pour nos fans dès la rentrée.

Nous utilisons également Twitter. Nos followers sont plutôt des professionnels du Bio, du développement durable, de l’entrepreneuriat ou encore des blogs. Le but est de faire connaître la société en mettant en avant nos avantages et notre engagement. Twitter nous a d’ailleurs permis de rentrer en contact avec des partenaires et des blogs influents.

Comment choisis-tu les produits que tu mets en vente ?

Le Bio est trop peu souvent associé au plaisir gustatif et c’est bien le contraire que l’on veut prouver chez « Il était une noix ». Il est possible de manger des produits Bio, bons et gourmands!

Les produits qui sont vendus sur le site sont donc tous goûtés avant d’être proposés à la vente. Il est important qu’ils répondent à nos critères de qualité et de goût pour rentrer dans notre offre. Nous essayons de mixer notre offre entre des produits du quotidien (ex. Muesli Bio petit déjeuner) et des produits plus originaux et plus rares (ex. Noix de cajou au Tamari Bio). Plusieurs de nos produits, comme les noix ou fruits enrobés de chocolat, sont quasiment introuvables ailleurs.

Nos fournisseurs sont en France (ce qui nous permet d’être livré rapidement et d’éviter les ruptures de stocks) et certifiés Bio. Nous avons nous même obtenu cette certification ce qui permet d’assurer à nos clients des produits respectant les normes de l’Agriculture Biologique tout au long de la chaîne.

Quel est ton produit préféré de l’épicerie ?

Mes deux produits préférés (je n’arrive pas à les départager) sont les Framboises au chocolat noir Bio et les céréales Crunchy fruits rouges Bio. Les deux sont une vraie explosion en bouche. Les framboises craquent sous la dent et se marient à merveille avec le chocolat noir. Les céréales sont extrêmement croustillantes et le goût des vrais fruits rouges (fraises, framboises, groseilles, myrtilles) est juste délicieux. Quand je vous parlais de produits de qualité, le Crunchy fruits rouges Bio en est un parfait exemple, il contient de vrais morceaux de fraises et des framboises entières !

Merci Sandie pour le temps que tu nous as accordé. Lecteurs nous vous invitons à vous rendre d’urgence sur ce site : www.iletaitunenoix.com

email
Les gourmands 2.0

Cet article vous plaît ? N'hésitez pas à le partager à vos amis ! Si ce n'est pas déjà le cas, rejoignez-nous sur notre page Facebook et notre compte Twitter pour ne rater aucune de nos actualités gourmandes.

11 Commentaires

  1. Avatar
    Guide du gout juillet 18, 2013

    Les framboises au chocolat noir iraient parfaitement avec du fromage blanc.
    A tester d’urgence !

    Reply
  2. Avatar
    Pedrogw juillet 18, 2013

    J’ai du mal à comprendre l’idée lutter contre le gaspillage alimentaire alors qu’au final la vente en vrac en ligne va probablement générer encore plus de gaspillage de déchets !
    D’autant que les produits vendus me paraissent non périssables…

    Reply
    • Avatar
      Pedrogw juillet 18, 2013

      petit erratum: « générer encore plus de déchets non alimentaires et plus de transport »
      J’ajouterais également la critique perpétuelle : quel est l’intérêt de faire du bio si ça vient de loin (« non EU » !).

      Reply
  3. Avatar
    Il était une noix juillet 19, 2013

    Bonjour,
    Non le vrac en ligne ne génère pas plus de déchets car il y en a déjà beaucoup d’éliminer (pas de sur-emballage). Les seuls emballages supplémentaires sont les cartons d’expédition qui sont la plupart du temps des cartons en provenance de nos fournisseurs et donc recyclés. Cela reste minime comparé au gain fait sur l’élimination des sur-emballages.
    Concernant la provenance des produits attention il ne faut pas confondre Bio et consommer local. Beaucoup de produits sont importés : épices, graines… tout simplement car ils ne sont pas produits en France ou en Europe. Mais il n’empêche qu’ils sont Bio.
    Rien à voir donc avec le fait de consommer local : dans ce cas il faut faire un choix dans ses aliments, et éliminer effectivement tous les produits importés. Il s’agit là d’un choix personnel et qui implique des privations (notamment pas d’épices, café, thé..). Donc évidemment le mieux est de manger Bio ET local, mais cela entraîne de gros sacrifices pour beaucoup de personnes.

    Reply
  4. Avatar
    Martin juillet 23, 2013

    On vient de recevoir les framboises, une TUERIE ! Les collègues de boulot vont me terminer le sachet dans lapres midi mais ils veulent tous passer commande !

    Reply
    • Avatar
      Martin juillet 23, 2013

      PS : Avec un café c’est le bonheur

      Reply
    • Avatar
      Les gourmands 2.0 juillet 23, 2013

      Ah mais c’est génial ça ! Nous sommes contents de vous avoir fait découvrir ces framboises. C’est vrai qu’à la maison elles n’ont pas fait long feu non plus ;-)

      Reply
    • Avatar
      Il était une noix juillet 23, 2013

      C’est le début de l’addiction! Contente que ça vous plaise, n’hésitez pas à passer une commande groupée! ;)

      Reply
  5. Avatar
    ikki75 juillet 16, 2014

    L’hypocrisie consistant à dire que si les noix sont importées c’est parce qu’elles ne sont pas produites en France ! Ha ! Consommer Bio et non local est une ineptie. Si vous consommez Bio pour des raisons éthiques, sachez que les producteurs étrangers sont exploités par cette industrie Bio qui n’a plus rien à voir avec les valeurs qu’elle prônait au début. Vous supportez ainsi l’exploitation des petits producteurs et le fixage des prix par l’industrie à leurs dépends.

    Il n’y aurait pas de noix en France, pays situé au 8e rang de la production mondiale de noix ? Première nouvelle ! Les noix Bio produites en France existent bel et bien, et si vous étiez vraiment concernée par une production responsable, vous vous fourniriez ici. Ayez au moins le courage d’énoncer vos réelles motivations : se procurer des noix depuis des pays étrangers vous revient moins cher, car il est plus facile d’exploiter les gens et de les rémunérer à moindre coût dans ces pays là. Je déteste l’industrie agroalimentaire pour des raisons éthiques, mais ce que je déteste le plus, c’est toute cette industrie Bio et l’hypocrite qu’elle est devenue, se faisant passer pour une industrie éthique et solidaire alors qu’elle ne vaut pas mieux qu’une autre. Une seule chose à faire pour consommer Bio, le vrai Bio, privilégier les circuits courts !

    Si beau soit votre site internet et si bon soient vos produits, je n’achèterai jamais chez vous tant que vos produits proviendront de l’étranger alors qu’on peut parfaitement les trouver en France. Beaucoup tombent dans le panneau du marketing Bio, il suffit de se renseigner un minimum pour constater que derrière se cachent des pratiques tout aussi scandaleuses que dans l’industrie classique. A bon entendeur.

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *