La gastronomie entre en bourse avec Les Toques Blanches Du Monde

C’est une histoire particulièrement intéressante que nous vous présentons aujourd’hui, celle des «Toques Blanches Du Monde». Une histoire qui a commencé en 2008 grâce à l’énergie de deux lyonnais : Patrick Marché et Christophe Marguin. 

Les Toques Blanches Du Monde

Un réseau et un label

A l’origine les « Toques Blanches Du Monde», est une association qui s’est donnée pour mission de fédérer les chefs cuisiniers français du monde entier. Le principe permet à l’ensemble des chefs de se rencontrer, d’échanger, etc. Très vite le réseau s’étend et commence également à accueillir de talentueux chefs du monde entier. Ce sont aujourd’hui plus de 3 500 chefs dans 30 pays qui ont suivi le mouvement.

En 2011, l’association devient une société qui souhaite proposer aux consommateurs des produits de qualité provenant du monde entier. Les «Toques Blanches Du Monde» deviennent alors un label qui estampille des produits d’exception. Depuis ils ont ouvert plusieurs brasseries dans différents hôtels.

Une entrée en bourse

Tout récemment, et c’est ce qui fait que l’on vous parle des Toques Blanches Du Monde, la société a fait le souhait d’entrer en bourse. Elle devrait être cotée dès fin juillet. Une grande première pour une société du secteur de la gastronomie. Comme le fait remarquer Louis Thannberger, le responsable de cette introduction en bourse : La gastronomie n’a jamais fait autant parler d’elle et à la mode que en ce moment. Ils souhaitent ainsi lever 1 million d’euros dès l’entrée en bourse et tablent sur une levée de fond autour des 2 millions d’euros au total d’ici 2014.

Les Toques Blanches Du Monde ne comptent pas s’arrêter là. Les actionnaires qu’ils souhaitent séduire dans un second temps sont les asiatiques. Une introduction à la Bourse de Hong Kong est déjà prévue. Le luxe étant une valeur boursière qui attire particulièrement les actionnaires orientaux.

Si vous voulez vraiment tout savoir, voilà une petite vidéo où Patrick Marché et Louis Thannberger nous présentent tout cela en détail :

Nous sommes bien d’accord, ils ont bien répété leurs discours. Oh ça va, on peut rigoler un peu ! ;)

On souhaite aux «Toques Blanches Du Monde» de continuer à grandir. Si l’on peut se permettre juste une remarque, il faudra penser à rajeunir un petit tout ça. Parce que pour le moment ça peut sembler tout de même un brin veille école. Et vous ? Vous en pensez quoi ?

email
Les gourmands 2.0

Cet article vous plaît ? N'hésitez pas à le partager à vos amis ! Si ce n'est pas déjà le cas, rejoignez-nous sur notre page Facebook et notre compte Twitter pour ne rater aucune de nos actualités gourmandes.

6 Commentaires

  1. Avatar
    Maryse juin 12, 2013

    A l’heure de la morosité économique, et au moment où on voient les français se diviser il est rassurant de constater que la France n’a pas tout perdu. En effet, la gastronomie française reste un des derniers savoir faire qui s’exporte avec succès partout dans le monde. Aux quatre coins de la planète on nous envie cette richesse, cette variété et nos talents français. Même dans des pays comme le Pérou dont il n’est nul besoin de vanter l’excellence de la gastronomie, la cuisine française reste LA référence. Les expatriés français le constatent régulièrement, là où un restaurant français s’installent il n’est pas rare que très vite cela devienne la table de ceux qui recherchent la qualité. Nous sommes contents de constater qu’il y a une réelle prise de conscience de cet atout et comme ce projet se construit dans une idée d’échange, de soutien, de solidarité c’est encore plus noble. Bravo aux Gourmands 2.0 auxquels rien n’échappent.

    Reply
  2. Avatar
    Dao juin 12, 2013

    Très intéressant, merci pour votre article très pertinent sur l’évolution de la gastronomie… Je trouve le projet intelligent, très bien marketé, (bien) répété..:)!, mais ça manque pas un peu d’âme..? Quand on parle de luxe, j’attends un peu plus d’émotions.. à suivre…

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *