Comment choisir son couteau de cuisine ?

Vous l’avez sans doute remarqué, dans la sélection «Printemps Vitaminé» en ligne depuis quelques jour sur La Boutique des gourmands 2.0, se trouve un couteau qui porte le nom de «Maraîcher». Il s’agit d’un des couteaux vendus par la marque TB. Nous ne sommes pas spécialement des adorateurs des couteaux de cuisine, mais ce dernier à retenu notre attention et nous avons voulu en savoir plus sur cette marque.

TB couteaux

Du coup, quitte à faire des recherches et à vous proposer un couteau sur La Boutique, nous nous sommes rapprochés de TB coutellerie pour qu’ils nous en disent plus sur leur marque et sur la façon choisir son couteau. En cuisine le choix d’un couteau n’est pas anodin, il s’agit du prolongement de votre main, c’est lui qui va permettre de trancher, découper, désosser, hacher, émincer, etc. Si l’on peut se passer de beaucoup de choses pour cuisiner, il est difficile de se passer d’un couteau !

TB Coutellerie

Pourquoi «TB» ? TB vient en fait de «Tarrerias-Bonjean». Tarrerias est le nom d’un coutelier, une histoire qui remonte au 19ème siècle. C’est de cette époque que date l’enclume signée de ce nom que l’on trouve à l’entrée de l’entreprise. Une enclume qui a servi très certainement à travailler les lames de ce coutelier. TB date de 1962, depuis ce ne sont pas moins de cinq générations de couteliers qui se sont succédées à la tête de société.

Ce qui fait la force de cette marque c’est avant tout la recherche permanente d’innovation. Dans les années 60 ils utilisent déjà la plasturgie pour la confection des manches, dans les années 80 ce sont les premiers à commercialiser des lames microdentées et ce sont également eux qui ont démocratisé les Laguioles dans les années 90. La dernière étape qui a marqué le monde de la coutellerie est de taille puisqu’il s’agit du dépôt de la technologie EVERCUT. Cette technologie consiste à fusionner du carbure de titane sur le fil de la lame en acier afin d’en améliorer nettement le tranchant, jusqu’à 300 fois supérieur aux couteaux références du marché.

Maintenant que les présentations sont faites, passons au vif du sujet : comment choisir son couteau ?

Tout comme pour le choix d’une voiture il y a une part de critères objectifs et subjectifs. Il y a le couteau 4X4, le couteau de ville et même le couteau Formule 1. Chaque couteau dispose de sa propre fonction. Ce qui définit la fonction d’un couteau c’est sa forme et la composition de sa lame.

Les deux principales distinctions de base sont liées au bout de la lame :

  • Une lame pointue ? C’est un couteau pour cuisiner.
  • Une lame ronde ? Il s’agit d’un couteau de table (exception faite des couteaux de table pour la viande, dont la lame est souvent pointue).

On peut également distinguer la lame lisse, de la lame microdentée. La lame lisse offre un confort de coupe et une précision inégalable. La lame microdentée offre une coupe moins précise, moins «propre», mais elle ne demande presque aucun entretien. Contrairement à la lame lisse qu’il faut affûter et protéger.

Une mixité fonctionnelle qui correspond à l’étendue des besoins que peuvent nécessiter un travail en cuisine.

Mais ce qui définit réellement la fonction d’un couteau ce sont trois éléments : La longueur, la forme et l’épaisseur de la lame.

  • Une lame courte, à partir de 8 cm, alors le couteau servira à effectuer un travail précis. Comme par exemple le très classique couteau d’office ou encore «Le maraîcher».
  • Une lame «moyenne», entre 15 et 20 cm, c’est un couteau polyvalents comme «Le Chef». C’est le couteau que l’on trouve dans toutes les cuisines.
  • Une grande lame, au dessus de 21 cm, permet de travailler des grosses pièces. Comme par exemple pour la viande, le jambon, etc.

Couteau TB CoutellerieIl existe également une multitude d’autres caractéristiques à prendre en compte, comme :

  • La mitre, c’est ce qui fait le lien entre le manche et la lame. Elle est le garant de la solidité de l’ensemble.
  • La composition de la lame, qui peut être en acier, en céramique, etc. Si la céramique connait un véritable engouement c’est avant tout parce qu’elle est «pratique». Pas de corrosion et surtout une qualité de coupe qui peut être supérieure à celle de l’acier. N’oublions tout de même pas que l’acier à l’avantage d’être solide et peut se garder toute une vie, ce qui est loin d’être le cas de la céramique.
  • Le manche joue aussi un rôle important. Que ce soit en terme de matière ou encore de forme, c’est lui qui est en contact direct avec votre main. La qualité de coupe d’accord, mais pas au détriment de l’ergonomie.

Pour le manche, on conseille souvent d’avoir un couteau monobloc, en un seul morceau, pour des questions de solidité et d’équilibre en main. Ce sont en effet des qualités à ne pas oublier, mais les prix de ce type de couteau grimpent vite.

En parlant de prix, c’est également un critère qu’il faut prendre en compte. Il est définit par la qualité des matières premières utilisées, le pays et le type de fabrication. De notre côté, on préfère mettre le prix et avoir un couteau fabriqué en France !

On espère que ce billet vous aidera dans vos prochains achats. Merci aux experts de TB coutellerie pour toutes ces précieuses informations que vous nous avez apporté. Du coup on vous invite à consulter leur tout nouveau site en ligne depuis quelques jours, et pourquoi pas craquer pour votre prochain compagnon de cuisine ;). Pour se rendre sur le site de TB coutellerie, cliquez ici.

Un code promo de -20% sur le site de TB juste pour vous. Code : GOURMANDS.

email
Les gourmands 2.0

Cet article vous plaît ? N'hésitez pas à le partager à vos amis ! Si ce n'est pas déjà le cas, rejoignez-nous sur notre page Facebook et notre compte Twitter pour ne rater aucune de nos actualités gourmandes.

4 Commentaires

  1. Avatar
    Adrien juin 09, 2013

    Sont géniaux ces couteaux !!

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *