Brunch avec la Chef de Projet Marketing Digital de Petrossian

A l’occasion d’un brunch ensoleillé, nous avons rencontrée Elise Lacoste, Chef de Projet Marketing Digital de Petrossian. Nous en avons profité pour lui poser quelques questions sur son parcours, son utilisation des réseaux sociaux ainsi que son point de vue sur les blogueurs. Elise nous a également fait le plaisir de nous en dire plus sur la grande nouveauté de la marque : la sortie de la Collection Printemps / Eté Petrossian.  

HD-photo-generale-produits

Bonjour Elise. Peux tu nous parler de ton parcours, qu’as tu fait avant de devenir Chef de projet Marketing digital pour Petrossian ? 

Bonjour Les gourmands 2.0. Après avoir étudié 4 ans à Sciences Po Rennes, j’ai effectué un Master 2 en Communication des entreprises  au CELSA. Passionnée de gastronomie et des nouvelles tendances culinaires, j’ai ensuite fait un stage chez Omnivore pendant 8 mois. Après cette première expérience riche auprès de la “jeune cuisine”, j’ai effectué un stage au Brésil au sein de l’agence TBWA, en planning stratégique. J’ai découvert un pays passionnant et ai pu profiter de la cuisine brésilienne dont je raffole !

De retour en France et toujours décidée à évoluer dans le domaine de la gastronomie,  j’ai été ravie de pouvoir intégrer le département Internet de Petrossian depuis octobre 2012.

Quelle est la stratégie de Petrossian sur les réseaux sociaux classiques (Facebook et Twitter) ?  

Sur les réseaux sociaux, notre démarche consiste à établir une véritable relation, un échange avec toutes les personnes qui sont intéressées par notre marque et nos produits. Cela se traduit sur Facebook par des publicités peu intrusives, des posts de qualité, la mise en valeur des savoir-faire de la maison. Nous comptons plus sur l’engagement des fans que sur le volume d’audience.

La course aux fans Facebook pousse certains à multiplier les jeux-concours. Notre sentiment est que ces techniques tendent à créer un fossé entre les typologies des fans et des clients. Nous tenons à conserver une cohérence entre ces deux groupes sur les réseaux sociaux et nous considérons que cet outil n’est pas une fin en soi mais davantage un moyen d’accroître l’expérience avec notre marque.  Pour preuve, notre taux d’engagement sur Facebook est supérieur à 2%.

Encore peu d’entreprises utilisent Pinterest. Comment l’utilises-tu et quel est d’après toi l’avantage de ce nouveau réseau social ? 

Pinterest, qui place l’image au centre de son concept, correspond à une tendance actuelle dans l’univers des réseaux sociaux et peut véritablement servir certaines marques (gastronomie, mode ou déco par exemple).

Tous les jours et sur tous les continents où nous sommes présents, des “fans” de Petrossian prennent des photos de nos produits, de nos restaurants ou nos boutiques et nous racontent leur propre histoire avec la marque.

Nous leur avons dédié un board sur Pinterest où leurs photos sont ajoutées très régulièrement. Ce board est un lieu où les fans peuvent retrouver leurs photos afin de favoriser l’interactivité , et où nous pouvons aussi les remercier de leur fidélité et de leur attachement à la marque, qui, dans le cas de Petrossian est souvent important. Nous avons à l’heure actuelle près de 200 photos et au moment des fêtes de Noël, c’est toujours assez drôle de voir des dizaines de photos de paquets cadeaux Petrossian sur Instagram, qui attendent d’être déballées et que nous avons confectionnées avec soin quelques jours auparavant !

Tu as récemment organisé un brunch avec des journalistes et quelques blogueurs, as-tu l’habitude de travailler avec des blogueurs ? Quelle est ton approche par rapport à ce nouveau moyen de communication ? 

Nous avons l’habitude d’être en relation  avec des blogueurs depuis plusieurs années déjà, mais je n’aime pas trop le terme de « blogueurs ». Pour moi, c’est un terme trop restrictif par rapport à l’étendue des possibilités de prise de parole sur le web. Il y a simplement des personnes qui, par leurs goûts, leurs qualités personnelles, leurs savoir-faire et leur talent sont reconnues et suivies par d’autres. Personnellement, je suis ces personnes aussi bien sur Instagram que sur Facebook, Twitter ou leur blog. Et il y a certaines personnes que je ne suis que sur Twitter par exemple, parce que j’aime l’utilisation qu’elles en font. Je pense que  la façon dont on s’approprie l’outil est très important et permet vraiment de se différencier dans le flux d’informations qu’on reçoit tous les jours.  Mais cela est sans doute plus ‘facile’ pour un individu que pour une marque…

Pour Petrossian, j’aime avant tout faire découvrir nos produits et qui nous sommes. Nous ne payons pas de blogueurs, et nous laissons l’entière liberté aux personnes que nous rencontrons de ne pas publier à notre propos. Nous croyons suffisamment en ce que nous faisons pour laisser les choses se faire ainsi. Et l’influence que nous en tirons a une grande valeur.

Assez parlé de web, peux-tu nous présenter la nouvelle collection Printemps/Eté de Petrossian ? Pourquoi avoir sortie une telle collection ?

La collection Printemps Eté Petrossian, une première depuis la création de l’entreprise en 1920, réunit quelques uns des produits emblématiques de la maison, à partager autour d’un brunch à l’arrivée des beaux jours.

Armen Petrossian a eu la volonté de présenter ses produits dans un contexte différent de celui des fêtes de fin d’année et de montrer que les produits Petrossian s’adaptent parfaitement à une consommation estivale et aux nouvelles tendances en matières d’habitudes alimentaires, où raffinement et excellence peuvent rimer avec simplicité et décontraction. Les produits de la sélection (du saumon fumé traditionnel, du tarama au corail d’oursin, de la Fleur de caviar, etc.) se déballent et se dégustent tels quels, nul besoin de préparation sophistiquée ou de mise en place compliquée. Un peu de crème fraîche ou de sauce à l’aneth pour les plus gourmands et chacun peut déguster un brunch Petrossian à la maison.

Pris individuellement, les produits de cette sélection sont tous emblématiques de la maison Petrossian : à la fois traditionnels (le caviar, le saumon fumé) et innovants (l’Eggxiting, la Caviarcream, la Fleur de caviar). Avec l’Eggxiting à 22€, le tarama à 10,50€ ou encore les biscuits au seigle au prix de 7€, nous avions aussi envie de montrer que Petrossian n’est pas une marque inaccessible et que l’on peut facilement multiplier les occasions de s’offrir des  « petits plaisirs gastronomiques ».

On imagine que tu goûtes souvent du caviar, mais quelle a été ta dégustation la plus insolite ?

Depuis octobre, j’ai en effet eu l’occasion de déguster quelques fois du caviar et je pense que la première fois a été la plus marquante… Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre et j’ai été surprise par la variété des saveurs en bouche et particulièrement conquise par la texture, fondante et beurrée, que je trouve vraiment unique dans la gastronomie. Lorsque l’on entre dans l’univers du caviar, on découvre un art aussi complexe et riche que l’univers du vin. J’ai trouvé passionnante la découverte d’un produit que je connaissais peu, son processus de fabrication méticuleux, le savoir-faire des gens qui le subliment depuis des décennies. Le caviar est vraiment un produit fascinant « gastronomiquement » parlant mais également pour son « signifié » puissant : le caviar est indissociable des représentations collectives que les gens se font de sa consommation.

Merci beaucoup Elise pour cette interview très instructive. Nous te souhaitons une très bonne continuation dans l’univers merveilleux du caviar.

La collection Printemps / Eté Petrossian

email
Les gourmands 2.0

Cet article vous plaît ? N'hésitez pas à le partager à vos amis ! Si ce n'est pas déjà le cas, rejoignez-nous sur notre page Facebook et notre compte Twitter pour ne rater aucune de nos actualités gourmandes.

4 Commentaires

  1. Avatar
    argone mai 05, 2013

    Ce brunch avait l’air top et je regrette de l’avoir manqué ! Petrossian est une marque attachante avec des produits de grande qualité ! merci pour cette intéressante interview :-)

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *