Une semaine 100% crudivore… Ou presque (Partie 1/2)

Avez-vous déjà entendu parler de ce régime alimentaire qui consiste à manger uniquement des ingrédients crus ? Avant que Grégoire, de la marque Keimling, ne nous contacte pour nous vanter les mérites du régime crudivor et du Vitamix, nous n’en n’avions jamais entendu parler. Nous acceptons de relever le défi que nous lance cet ambassadeur du crudivorisme : manger cru pendant une semaine. Ou presque…

Avant que vous ne vous commenciez à lire, nous tenons à vous prévenir, ce billet ne vous apprendra pas les techniques de la cuisine crudivore et ne vous expliquera pas non plus les 1001 raisons de devenir crudivore. Il existe de très bons blogs sur le sujet et les gourmands 2.0 sont très loin d’être des experts en la matière. Nous sommes juste curieux et avides de découvertes culinaires, il s’agit donc simplement de partager avec vous cette aventure crudivore !

.

J-10 Travail de recherche sur le crudivorisme

Nous acceptons donc de relever le défi en comprenant plus ou moins de quoi il s’agit. Mais comme nous avons accepté de suivre ce régime pendant une semaine, nous décidons tout de même de nous pencher un peu plus près sur le sujet.

Premier constat, le crudivorisme est absolument à l’opposé de nos habitudes alimentaires. Nous ne sommes ni végétariens, ni vegans et encore moins crudivores. Pour être complètement transparent avec vous, nous ne savions même pas que ce type de régime alimentaire existait. Le crudivorisme, ou alimentation vivante, est basé sur une nourriture végétale, sans cuisson et sans transformation, dans le but de mieux assimiler les vitamines. Les aliments phares de ce régime sont donc : les fruits, les légumes, les graines et les fèves germées. Miam ! ;)

Le crudivorisme est un régime qui, comme son nom l’indique, consiste à ne manger que des aliments crus. Un des gourmands, adepte de viande rouge, s’est de suite réjoui « Génial, je vais pouvoir manger des tartares et des sashimis à volonté ! ». Huumm… Pas exactement non. Ce régime ne l’interdit pas fondamentalement, mais le but de l’alimentation vivante n’est pas de se gaver de tartares, même si la viande est crue. Le régime crudivore doit en effet se composer à 75% d’aliments crus. La viande de porc, le bœuf, le poisson, les produis laitiers ou encore les œufs, ne représentent que 25% de cette alimentation.
Lorsque l’on demande à Grégoire, notre maitre spirituel dans cette aventure, s’il y a une liste d’aliments à bannir, celui-ci nous répond « Alors, pour se lancer, il faut tout d’abord écouter ses envies et s’orienter vers ce qui vous tente le plus : des smoothies de fruits, des smoothies verts, des soupes crues, du « beurre » d’oléagineux ou encore des porridges… Allez dans la direction qui vous tente. »

Nous partons dans l’idée de faire cette expérience en immersion totale, c’est-à-dire manger 100% cru 24h/24h pendant une semaine. Grégoire nous freine un peu et nous averti : « Comme vous n’avez pas l’habitude de manger cru, il ne faut pas vous lancer trop vite, car cela peut vous paraitre compliqué et cela peut être difficile pour la digestion ». Nous voilà avertis !

Maintenant que nous avons les règles de base en tête, nous nous posons concrètement la question de ce que nous allons manger pendant une semaine. Nous établissons un premier menu à partir de quelques idées dénichées sur la toile crudivore :

  • Pour le petit déjeuner : Des smoothies, des fruits en salades avec quelques noix ou amandes ou encore du porridge à base de graines de chia.
  • Pour le déjeuner : Une belle salade, avec des crackers crus en accompagnement, une soupe crue ou du taboulé cru (en remplaçant la semoule par des graines germées de quinoa ou du chou-fleur « émietté ») et bien sur, en dessert, des fruits.
  • Et enfin pour le diner : Des spaghettis crus, ou lasagnes crues, des soupes crues ou des salades avec des graines germées, des noix et des raisins secs.

Ce menu ne nous émoustille franchement pas. D’autant plus que l’hiver pointe tout juste le bout de son nez et que l’on a plutôt envie de manger une bonne raclette, mais bon voilà, nous avons un défi à relever !

.

J-5 Le Vitamix est arrivé !

Jour de fête dans notre appartement : le Vitamix est arrivé (d’Allemagne en plus) ! Grégoire nous avait généreusement proposé de nous prêter un Vitamix afin d’être dans les meilleures conditions pour notre expérience. Le Vitamix, rouge, flambant neuf, fait ses premiers pas dans le salon. Il est accompagné d’une petite surprise, les ingrédients de base pour devenir crudivore : cacao cru, graines de chia, dates dénoyautées, ananas séchés, pain pita cru et enfin beurre d’amande.

.

Jour 1 : Les gourmands VS le crudivorisme !

Ça y est, c’est le grand jour ! Nous rassemblons nos recettes crudivores, nous faisons notre liste de courses et nous nous rendons au Biocoop du 20ème (Le retour à la Terre). Honte à nous, nous n’avions jamais mis les pieds dans une Biocoop. Nous avons vraiment été fascinés par la richesse et la qualité des produits. L’envie de tout acheter nous a parcouru l’esprit, mais tous les produits n’étaient malheureusement pas adaptés à notre nouvelle religion.
Sur notre liste de courses, beaucoup de fruits et légumes frais, quelques framboises surgelées ainsi que les basiques nécessaires à l’alimentation crudivore : sirop d’agave, lait d’amande, pain cru, barres de céréales crues, poudre de caroube, farine de coco, etc. Un panier qui nous revient à 45€.

Retour à l’appartement, nous sommes sur-motivés et nous nous lançons dans la fabrication de la pâte à tartiner crue au chocolat que nous avions repéré sur le blog d’Antigone XXI (un très bon blog vegan/crudivore). Oui, on a préféré commencer par quelque chose d’un peu plus sexy comme la pâte à tartiner plutôt que par les tagiatelles de courgettes… On reste quand même des gourmands ! ;-)
Sur le papier ça n’a pas l’air bien compliqué, il suffit de faire son beurre avec de la poudre de coco et de rajouter dans le mixeur les ingrédients suivants : sirop d’agave, dates, cacao cru. Sauf que dans la pratique c’est un peu plus compliqué. Nous avons bien dû passer 45 minutes à faire le fameux beurre de coco ! On s’entend encore râler devant le Vitamix « Mais ils sont fous ces crudivores… ». On ne va pas rentrer dans les détails techniques, mais c’était une galère. Un peu d’acharnement et beaucoup de patience plus tard nous réussissons enfin à réaliser la pâte à tartiner au chocolat. Le résultat est étonnant, la pâte à tartiner se révèle être une vraie tuerie (et en plus absolument pas calorique) !

Comme nous avions envie d’un premier petit-déjeuner complet, nous nous attelons à l’élaboration d’une seconde recette : le smoothie vert ! Il s’agit d’un smootie à base de framboises, d’oranges, de bananes, d’épinards frais et des graines de chia. La couleur n’est pas franchement alléchante, mais le goût et la texture sont très agréables. Pour cette recette la préparation est nettement plus simple. Il suffit de mettre tous les ingrédients dans le Vitamix 2 minutes et on obtient un smoothie à faire pâlir le Paradis du Fruit.

Voilà donc en image à quoi ressemblait notre premier petit déjeuner crudivore.

Smoothie, pain cru à base de graines germées, pâte à tartiner au chocolat fait maison, quelques dates, une poire, du lait d’amande au quinoa et du thé.

.

Parce que nous ne souhaitions pas faire un billet trop long, mais aussi parce que l’on aime vous tenir en haleine, nous avons coupé ce billet en deux. Vous retrouverez la suite de notre expérience crudivore la semaine prochaine ! Au programme : nos impressions sur ce régime alimentaire, nos conseils pour devenir crudivore lorsque l’on n’y connait rien et pleins d’autres choses…

PARTIE 2/2 ICI

email
Les gourmands 2.0

Cet article vous plaît ? N'hésitez pas à le partager à vos amis ! Si ce n'est pas déjà le cas, rejoignez-nous sur notre page Facebook et notre compte Twitter pour ne rater aucune de nos actualités gourmandes.

28 Commentaires

  1. Avatar
    Haroun novembre 05, 2012

    Il y a plusieurs sortes de crudivores. Plusieurs écoles. Pour en avoir essayé 2 je ne voudrais plus jamais manger comme ça. Celle qui consiste à manger des tonnes de noix en tout genre, trempées et transformées. Où on utilise le Vitamix, le déshydrateur et le food processor pour chaque recette. Des recettes qui prennent des heures à préparer… Puis il y a le 80 10 10 qui consiste à faire des mono-repas de fruits et des aussi de grandes quantités de feuilles vertes. Très très très peu de produits gras et uniquement sous forme brute. Pas de produit transformé comme des farines de coco des huiles ou du pain cru.

    Quand j’ai commencé à manger cru, selon la première école, j’étais subjugué et bluffé par des recettes surprenantes toutes aussi délicieuses et intéressantes les unes que les autres. Mais je digérais très mal, de pire en pire. Des ballonnements, des aphtes. J’étais de plus en plus fatigué.

    Je ne voulais pas remanger cuit.

    Un jour je suis tombé sur un article qui parlait du 80 10 10 et ça m’a tout de suite semblé beaucoup plus adéquat. J’ai directement mis en pratique et je continue depuis plus de deux ans. Si j’avais continué à manger selon la première école je ne crois pas que j’aurais tenu longtemps. Alors que là, c’est juste parfait à tout niveau.

    Reply
    • Avatar
      Les gourmands 2.0 novembre 05, 2012

      Bonjour Haroun. Merci pour ce commentaire très instructif.
      Nous ne connaissions pas le régime 80 10 10. Il faut certainement une volonté de d’acier pour suivre une telle alimentation ! Mais toutes nos félicitations si vous tenez depuis plus de deux ans.

      Reply
  2. Avatar
    Julie novembre 05, 2012

    C’est toujours intéressant de voir l’alimentation vivante à travers les yeux de quelqu’un d’autre! J’ai déjà hâte de voir la suite.
    Ce dont ce genre d’essais de l’alimentation vivante (que ce soit pour un repas, une journée, une semaine ou un mois) ne tient pas compte, c’est qu’il y a une lente évolution qui se produit lorsqu’on commence à manger cru. Au début, on cherche à reproduire ce qu’on connaît déjà en alimentation cuite et les pizzas crues, gâteaux. biscuits et autres mélanges du genre permettent une transition lente et évitent de perdre, du jour au lendemain, tous nos repères culinaires. Ces recettes, plus lentes à digérer, permettent aussi de gérer un peu mieux le sentiment de satiété qui peut être difficile à atteindre au début (on confond trop facilement « estomac vide » et faim… alors lorsqu’on ne comsomme que les aliments très digestes, notre estomac est rapidement vide après un repas… ce qui ne veut pas pour autant dire quon n’a pas assez mangé) Lentement, je crois qu’on devient de plus en plus conscients de notre corps et de ses « demandes »… et on se sent moins pris dans les carcans diététiques traditionnels. Donc, pour moi, manger cru ce n’est pas suivre, de gré ou de force, un régime pré-établi par un « expert », mais bien de reprendre contact avec mes vrais besoins alimentaires… qui sont finalement très simples.
    Je suis cuisinière de métier, je garde donc une passion pour les recettes crues plus élaborées et j’adore jouer avec les saveurs et les ingrédients exotiques, mais au quotidien, ces recettes sont vraiment minoritaires dans mon alimentation et réservées pour les fêtes, la visite ou les grands événements :)
    J’attends impatiemment la suite!!!

    Reply
    • Avatar
      Les gourmands 2.0 novembre 05, 2012

      Merci beaucoup Julie pour ces explications. Nous avons bien conscience que l’alimentation vivante est une alimentation qui se maîtrise et qui est bénéfique sur le long terme.

      Et comme vous le verrez dans la deuxième partie, cette semaine crudivore nous a beaucoup appris, tant au niveau culinaire qu’au niveau des besoins de notre corps. Nous ne deviendrons certainement jamais de vrais crudivores, mais nous ferons sans doute quelques cures de temps en temps.

      Votre restaurant est-il un restaurant crudivore ? Et de quel restaurant il s’agit, nous serions ravis d’y aller :-)

      Reply
      • Avatar
        Julie novembre 05, 2012

        C’est vrai que pour les gourmands et les gourmets, il y a plusieurs techniques de cuisine crue qui peuvent enrichir la cuisine plus traditionnelle!
        Le resto où je travaillais était végé, mais pas cru. Si toutefois vous avez envie de manger cru à Paris, il y a Amélie, que j’ai eu le plaisir de rencontrer, avec qui j’ai cuisiné un peu et dont j’adore les recettes vertes, fraîches, fruitées et poétiques, qui offre ses services, je vous mets le lien juste là: http://lemurieinterieure.wordpress.com/prestations/
        Alors, encore une fois, vivement la deuxième partie de votre expérience crudivore :)

        Reply
        • Avatar
          Les gourmands 2.0 novembre 05, 2012

          Merci beaucoup pour cette adresse Julie ! Nous irons très prochainement tester cette adresse. Et merci pour ces échanges qui donnent toute sa valeur à cet article pour les internautes :) Mais du coup avec tout ça on se demande si on ne doit pas rajouter pleins de choses à notre deuxième partie d’article !

          Reply
  3. Avatar
    Antigone XXI novembre 05, 2012

    Ho ho… ma Chococo vous a fait maudire les crudivores ?… J’adore ! ;-)
    Bon, j’espère malgré tout que vous ne m’avez pas trop détestée, et que vous vous êtes pourléché les babines après cela… (la Choconette est un brin plus simple pour débuter… mais après son 1er beurre de coco, on prend l’habitude, promis !)

    Ravie en tout cas de voir que vous avez tenté l’expérience du tout cru… j’espère que vous n’avez pas trop rêvé de plats en sauce et autres mijotés toute la semaine ! ;-)

    Je rejoins tout à fait Julie quand elle écrit que le plus important, somme toute, est de suivre ses instincts et d’apprendre à écouter les besoins de son corps. C’est là l’essentiel. Méfiez-vous de tout dogme ou de tout discours qui voudrait vous enfermer dans un mode d’alimentation ‘parfait’ au détriment d’un autre… on rencontre beaucoup de mythes et d’idées reçues en tout genre, fuyez-les ! Surtout, prenez le temps d’être à l’écoute de vos envies, vos sensations et vos papilles… ce qui compte n’est pas tant de devenir des crudivores aguerris, mais se dire plutôt qu’un peu plus de cru dans son quotidien a vraiment du bon :-)

    Reply
    • Avatar
      Les gourmands 2.0 novembre 05, 2012

      haha voilà la coupable !!! ;) Non plus sérieusement c’était très compliqué, mais au final comme on le dit dans l’article c’était un pur délice ! Pourlachage de babines oui oui oui ;) On va même recommencer c’est certain.

      Notre conclusion ressemble beaucoup à la tienne. Nous nous disons que après tout nous pourrions de temps en temps faire des cures de crudivorisme, surtout qu’il y a des bonnes choses à cuisiner comme on peut le voir sur ton blog ;)

      Reply
      • Avatar
        Gregoire Jacob (@ecolodujour) novembre 06, 2012

        Ben mince alors, vous avez eu du mal à préparer le beurre de coco? Pourtant, avec le poussoir, c’est très simple ……Peut être devriez vous réessayer car ….en vous lisant hier, je me suis préparé de nouveau cette recette d’Antigone XXI et c’était très simple :-)
        Sinon, super, votre article….j’ai hate de lire la suite et comme j’avais pu vous le dire….Lorsque que l’on souhaite manger « cru »…il faut écouter ses envies et son corps !

        Reply
        • Avatar
          Les gourmands 2.0 novembre 06, 2012

          Oui mais à notre avis on a surement pas fait tout parfaitement. C’était notre première fois aussi !

          Merci pour tes compliments. Grosse pression pour la seconde partie de l’article avec tout ça !

          Reply
  4. Avatar
    Lauriane novembre 05, 2012

    Bonjour!!

    Déjà je vous félicite pour cette initiative et pour ce billet qui est très synthétique tout en étant très riche.
    Une amie allemande m’a dit que tous les 3 mois elle faisait ce régime pendant une semaine et que c’était très souvent conseiller par les docteurs allemands car cela « nettoie » un peu l’organisme.
    Elle m’a aussi dit qu’elle passait un week-end par mois à ne « manger » que du liquide, toujours pour « nettoyer » son organisme. Donc si vous n’avez plus de défi en cours. . .

    Reply
    • Avatar
      Les gourmands 2.0 novembre 05, 2012

      Bonjour Lauriane, merci pour tes compliments !

      Pour l’idée de faire des cures de temps en temps pour nettoyer l’organisme, c’est en effet aussi ce que nous nous disions pendant l’expérience. Et franchement nous allons très certainement le faire parce que c’est top.

      Pour le défi de « manger » que du liquide… Bon on va peut-être encore attendre un peu ;) Parce que bon boire de la soupe pendant tout un week-end… Pour des gourmands comme nous ce n’est pas évident :p

      Reply
  5. Avatar
    Lunesoleil novembre 06, 2012

    C’est vrai on consomme pas assez de légumes cru … merci pour ce partage !
    Prochainement je vais me faire un bulbe de fenouil émincé cru en salade, j’adore avec une cuillère à soupe d’huile d’olive , un jus de citron, légèrement salé , saupoudré de basilic :)

    Reply
  6. Avatar
    Centre d'appel novembre 06, 2012

    ça me tente beaucoup!! merci pour le partage! je sens que ça va cruditer! lol

    Reply
  7. Avatar
    Lilou cooks novembre 07, 2012

    Quelle belle initiative, je suis tout à fait d’accord avec julie! Attention à ne pas surcharger votre assiette :)
    J’attends moi aussi avec impatiente votre feedback.

    Reply
  8. Avatar
    valérie novembre 09, 2012

    très belle article, j’adore, et un défis de taille à relever, en tout cas moi ça me tente!!

    Reply
    • Avatar
      Les gourmands 2.0 novembre 10, 2012

      Si tu as besoin de conseils ou de documentation sur le sujet n’hésite pas à nous demander. La communauté du crudivorisme nous a envoyé pleins de choses très intéressantes !

      Reply
  9. Avatar
    Melle Pigut décembre 05, 2012

    Votre curiosité est vraiment à saluer, vous vous lancez dans l’aventure la tête la première, c’est très amusant ! :-D
    Bon, vous m’avez mise en haleine, je m’en vais découvrir la suite !

    Reply
    • Avatar
      Les gourmands 2.0 décembre 06, 2012

      haha oui c’est vrai que l’on a fait ça un peu de manière impulsive :) On espère que la suite était la hauteur de tes espérances :)

      Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *