Before gastronomique au musée du quai Branly

Connaissez-vous les Before du musée du Quai Branly ? Ce sont des soirées festives qui permettent de découvrir le musée autrement et de bien commencer le week-end !
Ce vendredi, Les gourmands 2.0, les sens en éveil, ont profité dans toute son ampleur de l’exposition du moment : « Les Séductions du Palais, Cuisiner et Manger en Chine ». Parce que découvrir les traditions culinaires chinoises à travers une centaine d’objets c’est bien, mais pouvoir goûter à ses mets c’est encore mieux !  

Before gastronomique, musicale et culturelle

Lors de cette soirée, les chefs cuisiniers de plusieurs restaurants parisiens ont revisité la gastronomie de l’empire du Milieu :

  • YOOM, la cantine hongkongaise de Paris, nous invitait à gouter sa spécialité : les « Dim Sum ». Ces délicieuses boulettes de pâte farcies de canard laqué ou de poulet aux cacahuètes.
  • Les pâtes vivantes, nous proposait un spectacle captivant de pâtes fraîches étirées à la main (pas plus mal pendant ces longues minutes à faire la queue). Très bon, les mêmes que dans leur restaurant du 9ème, mais en beaucoup plus petite quantité, un peu dommage…
  • Sourasack Phonget, chef itinérant, avait préparé de nombreux mets : canard pipa, rouleaux de printemps frits aux légumes et brioches farcies Bao Zi au boeuf. Une vraie palette de saveurs !
  • Les trois grâces, chefs itinérants et blogueuses (Du blog trois potes au feu), avaient concocté une salade de canard laqué aux légumes croquants. Félicitations à toutes les trois, qui ont assuré tant au niveau gustatif qu’au niveau du timing, malgré le débit.
Nous avons donc savourez (presque) tous ces délicieux mets chinois, dans un esprit très food market. Dommage qu’il faille s’armer de courage et de patience pour faire la queue pendant 30 minutes pour accéder à ces plaisirs gustatifs ! Heureusement que côté boisson, notre marque de thé préférée était là ! En effet, le Palais des thés offrait à tous les participants quelques uns de ces nombreux thés en dégustation.
Au niveau de la musique, le style était assez surprenant … DJ No Breakfast (Antoine Guy) & Vect~Son (Emile Sacré) ont travaillé pendant plus de deux mois sur les collections audio du musée, pour nous plonger dans leur paysage sonore. C’est à dire un mix entre bruits de rue, prières et électro. Le tout sur une projection de photographies de scène de vie et de paysages, qui nous invite à un voyage visuel et sonore déroutant.
On pouvait aussi se distraire grâce à quelques activités autour de la Chine. Un quizz créé par Yu Zhou, auteur de « La baguette et la fourchette, les tribulations d’un gastronome chinois en France », permettait de découvrir de manière ludique les histoires et différences culturelles liées à la cuisine. On pouvait également admirer la patience et la minutie d’un artiste chinois, qui créait des figurines ésotériques, simplement avec de la pâte et un outil semblable à un cure-dent. En toute honnêteté avec vous, nous n’avons pas vraiment adoré le bouddha vert accompagné de ses offrandes, mais le travail de l’artiste doit tout de même être souligné ! Pour les curieux, les photos sont ici.
.

L’expo : Les Séductions du Palais, Cuisiner et Manger en Chine

Cette exposition montre le caractère vivant de la gastronomie chinoises, à travers ses inventions, ses usages et son évolution sur plusieurs millénaires. Si vous allez voir « Les séductions du palais », vous pourrez admirer différents types de vaisselles : en bronze, en laque, en porcelaine, ainsi que des poteries néolithiques, très bien conservées. L’exposition est également ponctuée de recettes traditionnelles, notamment celle du « Chien braisé dans un bouillon de tortue Yuanzh Gourou », que nous avons lu avec attention et que vous pourrez retrouver ici. On ne sait jamais, une recette à tester pour un repas en famille par exemple ;-). A la fin de l’expo on assiste à une vidéo de plateaux tournants sur lesquels des plats plus colorés les uns que les autres s’emboitent et fument, un univers visuel fantasmagorique !


Après avoir fait deux évènements du MIAM en une semaine, on peut dire qu’on trouve le concept de street food très sympa, mais il y a tout de même quelques inconvénients. Le prix tout d’abord, il faut quand même compter 30 € par personne si on veut manger à sa faim et boire un verre. Sachant tout de même qu’il s’agit de portions de dégustation. On parle donc de street food plutôt haut de gamme. Deuxième point négatif,  le temps d’attente ! Il faut être très patient, car les restaurateurs et indépendants qui viennent n’ont pas l’habitude de travailler dans de telles conditions, il faut compter bien souvent 30 minutes de queue pour pouvoir dépenser les tickets que l’on doit acheter à l’entrée de l’évènement. Mais malgré ça, l’ambiance reste vraiment très sympa et nous vous tiendrons au courant de l’actualité des évènements du MIAM si nous avons l’occasion de nous rendre de nouveau à l’un de leurs évènements. 

email
Les gourmands 2.0

Cet article vous plaît ? N'hésitez pas à le partager à vos amis ! Si ce n'est pas déjà le cas, rejoignez-nous sur notre page Facebook et notre compte Twitter pour ne rater aucune de nos actualités gourmandes.

7 Commentaires

  1. Avatar
    Marine juillet 15, 2012

    J’y étais aussi ! Sympa mais pas donné quand même.

    Reply
    • Avatar
      Les gourmands 2.0 juillet 16, 2012

      On s’est certainement croisé alors :) On est d’accord avec toi Marine, ça reste un peu cher leur affaire.

      Reply
  2. Avatar
    mariage rouen juillet 23, 2012

    Même via de fastidieuses visites, impossible de découvrir mieux que Before gastronomique au musée du quai Branly | Les gourmands 2.0.

    Reply
  3. Avatar
    dj 70 août 07, 2012

    Dans Before gastronomique au musée du quai Branly | Les gourmands 2.0 les sujets sont abordés avec tellement d’aisance, voilà certainement une référence en termes de renseignements.

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *