Rencontre avec le fondateur de Exafood


Les gourmands2.0 ont rencontré Guillaume Petit-Jean, fondateur de Exafood, le Philippe Etshebest de Cauchemar en cuisine sur M6, il nous donnera d’ailleurs son avis sur cette émission. Il reviendra sur différents concepts qu’il a accompagné et nous donnera un regard professionnel sur le monde de la restauration, un secteur de plus en plus concurrentiel.

Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Guillaume : Je suis Guillaume Petit-Jean, fondateur et directeur d’Exafood, société de conseil en marketing et communication, dédié aux professionnels de la restauration et de l’hôtellerie.  Avant de fonder cette société j’étais tête de réseau pour une chaine de restaurant commerciale « Garden Ice Café », puis j’ai créé une agence de communication globale, « GP Conseil ».

Comment se passent vos recherches, avez-vous besoin de démarcher les restaurateurs ?

Guillaume : A vrai dire, nous n’avons pas à démarcher les restaurateurs, car il existe très peu d’agences spécialisées comme la notre sur ce marché, regroupant tous les corps de métier sous la même enseigne. 90 % de nos clients sont des restaurants ou hôtels indépendants, en effet, les grands groupes de restaurateurs ont des services marketing et communication en interne. La clientèle n’est pas seulement régionale, des restaurateurs de toute la France font appel à nos services.

Concrètement, que fait Exafood ?

Guillaume : Exafood à trois principaux métiers. Son activité principale est la création de concept de restauration et l’amélioration de concept déjà en place. Lorsque nous créons de  A à Z des concepts; la démarche est la suivante :

1)       Evaluer la faisabilité du projet et sa potentialité ;

2)       Améliorer le concept de base, grâce à des infographistes et des conseillers en communication ;

3)       Revoir l’offre, la nature du produit, la carte, etc. ;

4)       Travailler sur la diffusion du concept, la clientèle, etc.

L’agence de communication fonctionne avec l’aide d’infographistes et webmasters, nous disposons d’une importante clientèle de gîtes et chambres d’hôtes. Nous avons par exemple un système de site internet intéressant permettant d’améliorer le taux de remplissage.

Enfin, je suis régulièrement appelé à « mandater » des restaurants ou hôtels, c’est-à-dire que je me déplace pendant quelques jours dans l’établissement et je fais un audit brut de qualité et je rends un rapport. Cela permet d’avoir un œil extérieur et critique de l’établissement, car les gérants sont souvent confrontés à la myopie du marché.

Pouvez me citez quelques exemples concrets d’opérations mises en place par Exafood ?

Guillaume : Il y a quelques années, une personne est venue nous voir avec une simple idée de concept : développer une chaine de restaurants de type KFC dans les petites agglomérations. Cette personne avait en effet remarqué que KFC ne s’implantait pas dans les villes de moins de 50 000 habitants. Il a fallut ensuite trouver un nom, un univers, une carte, une charte graphique, faire le plan de communication, etc. Puis gérer l’ouverture, référencer les fournisseurs, recruter puis former. Nous avions prévu dans notre budget prévisionnel un CA de 180 000 €, il a aujourd’hui 380 000 € de CA et compte ouvrir un second restaurant.

Je peux également citer la chaine « Nomad ». La thématique du concept était « saveurs du monde », mais cela marchait moyennement, le CA était de 200 000 €. Nous avons donc retravailler l’agencement, la thématique, la communication, la carte, en y mettant des eaux rares et des saveurs à la fois exotiques et neutres. Le concept est désormais plus fin, plus chaleureux et le CA est passé à 580 000 €.

Que pensez-vous de l’émission  « Cauchemar en Cuisine »  avec le chef Etchebest sur M6 ?

Guillaume : C’est une émission très intéressante, cependant je préfère la version anglaise, qui passe sur le cable. Le principal problème de cette émission est que les trois quarts du temps ça se passe en cuisine :  sur la qualité de la carte, la gestion des aliments, etc. Il n’y a pas de réel soucis du client, sur ses besoins et ses ressentis. Pourtant, aujourd’hui, il faut que tout soit parfait, la concurrence est telle que le client est de plus en plus volage en restauration.

Merci beaucoup à Guillaume Petit-Jean de s’être prêté au jeu de nos questions. Nous lui souhaitons une excellente continuation pour ses activités avec Exafood

email
Les gourmands 2.0

Cet article vous plaît ? N'hésitez pas à le partager à vos amis ! Si ce n'est pas déjà le cas, rejoignez-nous sur notre page Facebook et notre compte Twitter pour ne rater aucune de nos actualités gourmandes.

3 Commentaires

  1. Avatar
    Guillaume Petit-Jean mars 29, 2012

    Bonjour et merci encore pour votre interview le temps accordé à notre entreprise.

    Je vous souhaites toute la réussite possible pour ce blogue que je ne manquerais pas de recommander à mes amis et contacts.

    Je me permet de vous inviter à contacter Béatrice Legrand-Petit-jean, mon épouse et gérante de la Société GL Formation, le premier centre de formation en rance entièrement dédié aux professionnels de la restauration et de l’hotellerie.

    A bientôt j’espère.

    GP, Exafood.

    Reply
  2. Avatar
    toto avril 29, 2015

    Cet homme est un imposteur ! Il a plusieurs liquidations judiciaires à son actif (gpconseil, exafood, danny boat…). Il n’y connait rien et s’appuie sur le savoir faire et l’argent de son entourage ! A éviter

    Reply

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *